Nos héroïnes

 

8 mars, journée de la femme. Pour l’ONG Mékong Plus, c’est toute l’année que les femmes sont des partenaires privilégiées.

Près d’un tiers des ménages très pauvres sont des mères qui élèvent seules leurs enfants, maris et pères étant absents, pour quelque raison que ce soit.

Il faut d’abord reconstruire la confiance en soi.

« Je n’élève plus de poules, car elles meurent toujours » est le soupir de fatalité que l’on entend trop souvent. Il faut beaucoup de patience et de complicité avec les personnes relais dans les villages : arrêter de pleurer et rebondir grâce à une formation pratique, de fréquentes visites et un microcrédit.

Le microcrédit et le soutien régulier sont les deux piliers de la réussite.

Le premier prêt n’est que de 70 ou 80 € ; on vise un petit investissement avec un minimum de risque et un petit bénéfice dans les 4-5 mois. Microcrédit après microcrédit, elles remontent la pente. À ce jour, des milliers de femmes ont ainsi réussi, puis encouragent leurs voisines.

Et ces femmes sont des exemples pour tous !

Mékong Plus met le facteur humain au centre de son approche. Les changements sont très rapides ; en 4-5 ans, ils ont ensemble, complètement changé la donne. Les femmes en ressortent grandies et fières d’elles. C’est émouvant et extrêmement gratifiant pour tous.

Tryba – A world for children est très fier de son soutien à Mekong Plus via le projet Anh Duong Center.

 

Source : La Plume de Bambou